Kobus, un ami qui vous veut du bien…

Située dans la rue des Tonneliers où se côtoient de nombreux restaurants, Kobus se définit comme une cuisine de marché, inventive et intuitive.

C’est tout à fait le genre de cuisine que j’aime si tant est que l’inventivité soit bien maitrisée et que les ingrédients ne soient pas présents dans l’assiette que pour être dans l’originalité.

Crédit : lafourchette.com

Le cadre est très agréable, dans une rue charmante à deux pas de la cathédrale, on découvre une petite terrasse et une salle décorée avec goût dans un style chic assez épuré.

Au fil du service, on comprend que l’on a affaire à des gens charmants que ce soit le patron Eric Kuhn ou la jeune femme en salle, qui savent vous faire apprécier le contenu de votre assiette dans un lieu où l’on se sent bien. Les clés pour passer un agréable moment…

Pour la petite histoire le nom « KOBUS » vient du personnage Fritz Kobus du roman L’ami Fritz, bon vivant toujours prêt à partager un bon repas avec ses amis.

La cuisine est l’œuvre de Joël Margotton, chef cuisinier qui revisite la cuisine française en lui apportant modernité et originalité.

Nous avons opté ce soir là pour le menu du marché à 45 € (entrée, plat et dessert) qui permet de choisir parmi les suggestions de la carte.

Pour débuter, j’ai choisi l’œuf de poule cuit à 64°C, émulsion de parmesan et girolles et monsieur les asperges vertes façon mimosa accompagnées d’une râpée de truffes.

 

kobus-asperges

L’entrée avec l’œuf était très bonne bien qu’un poil trop salé. J’ai beaucoup apprécié d’avoir de beaux champignons bien charnus. Quant aux asperges, elles étaient disposées sur un pain de mie snacké qui aurait mérité un peu moins de cuisson car difficile de le découper. La truffe manquait un peu de puissance mais les deux entrées étaient d’un très bon niveau.

Pour les plats, nous avons opté pour du poisson, qui est une spécialité du restaurant dont l’ardoise change très régulièrement.

Monsieur a opté pour un filet de maigre, carpaccio de crevettes et accompagné de polenta crémeuse. J’ai pour ma part choisi les encornets persillés avec un risotto à l’encre de seiche.

kobus-filet-maigre

 

Les deux plats étaient très bons rien à redire. Mention très bien à la polenta.

Le repas s’est achevé avec le moelleux au chocolat au cœur de cèpes, glace aux fruits rouges et un parfait meringué à la rhubarbe, fraise et basilic.

Le moelleux est surprenant et en même temps on apprécie de ne pas tomber sur des morceaux de champignons mais sur une note subtile. La glace aux fruits rouges, qui devait être maison je pense, aurait mérité un peu plus de sucre à notre avis car le goût était un peu fade. On lui aurait préféré une glace vanille pour l’alliance avec le fondant.

Pour le parfait, l’ensemble était bon mais je n’ai que trop peu senti la rhubarbe.

En résumé, nous avons découvert une cuisine qui mérite d’être connue et nous y retournerons sans hésiter. Une belle adresse !

Restaurant Kobus
7, rue des Tonneliers
67000 STRASBOURG
Tél. 03 88 32 59 71

Site web : http://www.restaurantkobus.com

Ouvert du mardi au samedi inclus de 12h à 13h45 au déjeuner et de 19h à 21h45 au dîner