La Maison Kammerzell – Strasbourg

Située sur la touristique place de la cathédrale, la Maison Kammerzell est l’un des plus bel édifice de la ville de Strasbourg.

Avec sa façade en bois, ce bâtiment construit en partie (uniquement le rez de chaussée) en 1427 n’aura cet aspect définitif qu’en 1589 avec la construction des étages. Il est l’un des bâtiment les plus anciens de Strasbourg avec la cathédrale Notre-Dame. Les sculptures représentent des personnages de l’Histoire et des scènes religieuses. Les colombages décorés en font un lieu exceptionnel.

Depuis 1929, la Maison Kammerzell est inscrite à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques.

Au delà de la beauté de cette maison, sur laquelle je me suis attardée lors de plusieurs de mes passages, j’ai toujours eu une certaine appréhension à franchir le pas de la porte pour y déjeuner. Oui car s’il y a bien un quartier que j’évite pour m’offrir une bonne table c’est celui si touristique de la Cathédrale trop attrape touristes.

Cette fois-ci c’est accompagnée de mes collègues, que j’ai enfin franchi ce cap… un argument a su me convaincre, celui de la promesse d’une délicieuse choucroute aux poissons.

Au gré des marches, on découvre avec amusement les tableaux des célébrités qui sont passées déjeuner ou dîner au Kammerzell.

Plusieurs salles et salons, décorées par Léo Schnug, font le charme de ce restaurant où l’on peut admirer et redécouvrir la cathédrale sous un angle différent.

Nous sommes conduits dans le salon évêque, où l’ambiance de la bourgeoisie et le décor Renaissance apporte du cachet, tout comme les vitres en cul de bouteilles et les différentes inscriptions. Un lieu qui raconte une histoire ponctuée par ses différents propriétaires et qui ne vous laisse pas indifférent.

salle-leveque-kammerzell

Le choix du repas fut vite fait, puisque nous étions venus avant tout pour « LA » choucroute aux poissons.

Après un verre de gewurtz (à oublier car sans intérêt) , voici l’arrivée des 3 poissons servis sur un lit de choucroute et une sauce au beurre blanc.
Dès la première bouchée, j’ai tout simplement adoré. Le plat est d’une finesse incroyable.
On nous conseille de manger tout d’abord le flétan, puis le saumon et enfin le haddock, qui apporte un goût fumé similaire au lard.
Le choux n’est pas du tout acide et accompagne très bien l’ensemble.

Une réelle découverte !

Arrosé d’un pinot gris de Hunawihr, très agréable en bouche. La qualité du pain est également à signaler.

choucroute-poissons-kammerzell

Malgré un plat copieux, il me reste toujours une petite place pour le dessert… Je choisis une tarte au fromage blanc, servie avec une boule de sorbet à la framboise.

On ne peut pas faire plus local comme repas :-)

La tarte est bonne, même si pas extraordinaire et un peu sèche. J’ai également été surprise par la présence de raisins à l’intérieur. Le sorbet est lui très fruité et passe tout seul.

tarte-fromage-blanc-kammerzell

J’ai hésité avec le mille-feuille à la vanille, qui était très bon selon les dires des convives qui l’ont dégusté et qui était très alléchant au visuel.

En résumé, je dois dire que j’ai été agréablement surprise et séduite par le plat phare de la Maison Kammerzell, un lieu marquant et qui nécessite une visite – je vous le recommande chaudement.

Le service jeune et dynamique a contribué à nous faire passer un bon déjeuner. Une seule petite chose : le vin devrait peut-être être servi avec un peu moins de « fougue » car les gouttes ont tendance à tomber dans votre assiette (ou votre veste…) à chaque passage.