Les macarons de Nancy

Si l’on connait bien Nancy pour ses bergamotes, il y a pourtant une autre spécialité que la ville de Lorraine compte dans son patrimoine culinaire :  c’est le macaron.

Très différent du macaron parisien sophistiqué, son cousin nancéien plus plat et plus rustique, revêt un aspect craquelé.

Fabriqué à partir de poudre d’amandes, de sucre et de blancs d’œufs, le macaron prend une belle couleur dorée après la cuisson.

Deux sœurs bénédictines, Marguerite-Suzanne Gaillot et Elisabeth Morlot, seraient à l’origine du succès du macaron de Nancy.

Chassées de leur couvent pendant la Révolution, en 1793, les sœurs sont accueillies dans la famille GORMAND et décident de fabriquer des petits gâteaux (les fameux macarons) pour les vendre et  dédommager leurs hôtes.

Il n’y aurait que 4 familles différentes qui aient pu connaître la recette et les secrets de fabrication du véritable macaron de Nancy après les Soeurs Macaron :

  • la famille Muller jusqu’en 1876,
  • la famille Moinel jusqu’en 1935,
  • la famille Aptel jusqu’en 1991 et
  • actuellement la famille Génot.

Le secret est donc bien gardé, mais je vous propose de découvrir la recette de Mercotte, reine du macaron en tout genre y compris du macaron de Nancy qui s’approche beaucoup de la « vraie » même s’ils sont au visuel un peu moins craquelés.

Si les macarons deviennent un peu secs, vous pouvez leur redonner leur moelleux en les plaçant  au-dessus d’une casserole d’eau bouillante sans enlever la feuille de papier sulfurisé sur laquelle ils sont posés.

Juste dégustés avec un thé ou un café ils sont très bons, mais peuvent également être utilisés dans une petite verrine de fruits rouge avec un peu de chantilly ou de crème vanille…. hummmm !

macarons de nancy