10 conseils pour choisir du café de qualité supérieure

café

Le café est considéré comme la boisson préférée de beaucoup de gens, car il est excitant et revigorant, mais c’est aussi une grande source d’énergie. Beaucoup d’entre vous le considèrent déjà comme un rituel important de leur quotidien, qu’ils se sentent incapables de démarrer leur journée sans un bon café. Vous avez sûrement dégusté plus d’une fois une délicieuse tasse de cette boisson, mais saviez-vous distinguer un bon café du mauvais ? Voici 10 conseils qui vous permettront de faire votre choix sans avoir des doutes sur la qualité de votre café.

1. Choisir un café 100% pur

Le choix du café est généralement similaire à celui du vin. Il existe donc de nombreux profils de cafés de haute qualité que vous pouvez déguster dans des brasseries bien réputées, comme celui du Café d’Oriant. Afin d’obtenir ce bon café torréfié moulu, certaines caractéristiques sont à respecter, dont le plus important est d’avoir un café 100% pur. Pour déterminer cette pureté, il suffit d’ajouter une cuillère à soupe de votre café moulu dans un verre d’eau. S’il ne se dissout pas, votre café est donc de qualité. Par contre, si c’est le cas, il doit contenir d’autres grains ou ingrédients qui peuvent impacter le goût pur du café.

2. Faire attention à la brillance des grains

Les grains d’un café de qualité supérieure ne doivent pas briller. Une telle brillance montre un excès de température pendant la torréfaction, qui accélère le processus de rancissement et fait sortir les huiles du café à la surface. Lors du moulage, les grains absorbent ainsi les odeurs extérieures et perdent les leurs. Pour éviter ce problème, il est important de compter sur un café torréfacteur qui utilise du matériel de qualité. Cette brillance des grains de café peut aussi être due à des défauts de récolte, qui sont torréfiés plus foncés pour cacher des traces de ravageurs ou une mauvaise sélection. Le marketing vous dira que c’est sombre « intense », ça sonne bien, mais ce n’est pas réel, l’intensité n’a rien à voir avec la couleur. Optez toujours pour les récoltes bio, telles que celles proposées par le Café d’Oriant.

3. Se renseigner sur la date de torréfaction

Considérez toujours le café comme un aliment chimiquement actif. Car, avec le temps, l’intensité des arômes diminue et votre café perd en saveur. Sachez que durant les premiers jours après la torréfaction, votre café aura une saveur très intense. Il est donc idéal de laisser passer au moins deux jours à partir de cette date pour atteindre l’équilibre. Au bout d’un mois, le CO2 contenu dans votre café commence à disparaître et ce dernier perdra ses caractéristiques aromatiques de manière plus accélérée. Pour cette raison, il n’est pas conseillé d’acheter du café de haute qualité au supermarché, car il y aura probablement été laissé dans l’entrepôt pendant plusieurs mois. Vous paierez ainsi cher pour un produit qui a déjà perdu ses caractéristiques. Il est toujours préférable de chercher un café torréfacteur local.

4. Vérifier la taille des grains de café

La sélection des grains de café par taille est l’une des premières phases du processus. Les grains de première qualité sont ceux avec une plus grande taille. Quand ils sont cassés ou troués, ce sont des symptômes de mauvaise qualité et ces grains sont généralement utilisés pour les cafés solubles.

5. Préférer le 100% Arabica pour la qualité

En général, la règle est simple : le 100% Arabica vise à privilégier la qualité et le Robusta est principalement utilisé pour faire baisser les coûts. Ainsi, plus le pourcentage de Robusta dans votre café est élevé, plus son coût est réduit en sacrifiant une partie de la qualité. Cela ne signifie pas qu’un mélange stratégique ne peut pas donner un bon résultat en utilisant deux origines différentes, bien équilibrées et de grande qualité. Si les origines étaient torréfiées séparément puis combinées sous de nombreux tests de dégustation, de très bons résultats pourraient en sortir. Ainsi, faire un bon mélange demande beaucoup de savoir-faire.

6. Le café foncé n’est pas forcément meilleur

La couleur des grains du café indique souvent le degré de torréfaction et comme déjà évoqué, les torréfactions foncées cherchent parfois à masquer des défauts et à rendre le processus de torréfaction beaucoup plus facile que de torréfier le café à son point correct. L’intensité et la saveur de votre café dépendra donc d’autres facteurs, tels que le type de grain, la mouture, la méthode utilisée pour l’obtenir et le temps de contact avec l’eau.

7. Choisissez le moule parfait lors du moulage

S’il n’est pas trop moulu, lors de la réalisation de l’infusion, toutes les saveurs de votre café ne seront pas extraites. Dans le cas contraire, s’il est trop moulu, les composants les moins aromatiques et les plus amers seront excessivement dissous. Il est important donc le moulage parfait pour obtenir les meilleurs goûts du café.

8. Privilégier le café en grains que le moulu

Chaque fois que vous en avez la possibilité, essayez de moudre vous-même votre café en grains juste avant de le consommer. Par conséquent, vous obtiendrez de meilleurs résultats et café plus savoureux. Vous pouvez le faire facilement avec des broyeurs manuels et électriques disponibles pour tous les types d’utilisateurs.

9. Respecter le temps nécessaire pour la presse

La saveur du café est obtenue au contact de l’eau. Si l’Espresso s’obtient entre 20 à 30 secondes, une cafetière à piston a besoin de 4 minutes à 5 minutes pour sortir clairement plus de saveur et caféine dans la presse. Il faut savoir que la caféine ne vous donnera pas plus d’énergie, mais retardera votre sensation de fatigue. Ainsi, le meilleur café sera celui que vous aimez le plus, pas celui qui vous sera imposé. Il est préférable de varier le temps de presse pour identifier l’intensité que vous préférez pour chaque préparation de café.

10. Veiller à bien conserver votre café

En général, la carbonisation d’un café trop torréfié ou la mauvaise conservation du café lui font perdre en qualité. Cette boisson ne devrait pas nuire à votre santé, sauf si vous souffrez d’une maladie affectée par la caféine.


Petit gâteau panna cotta aux framboises : La recette
Le croissant : Découvrez la recette de base