Recette de Financiers par Christophe Felder

Les financiers sont un grand classique du goûter à la maison. Découvrez la recette ci-dessous.

Ingrédients:
  • 70 g de poudre d’amandes
  • 30 g de noisettes en poudre
  • 20 g de pulpe d’abricot (pour ramollir la pâte)
  • 170 g de sucre glace
  • 50 g de farine
  • 150 g de blancs frais (environ 5 blancs d’œufs)
  • 150 g de beurre
  • 1 gousse de vanille dont vous récupérez les grains.

Préparation:

  • Faire fondre le beurre dans une casserole, le laisser se colorer pour  qu’il sente un peu la noisette. Petit astuce vu dans une émission avec Christophe Adam : quand le beurre ne fait plus de bruit c’est qu’il est noisette.

  • Retirer du feu et le tamiser dans un filtre à thé ou à café et le laisser tiédir.
  • Tamiser ensemble la poudre d’amandes, de noisettes, le sucre et la farine.

 

  • Mettre ce mélange dans un bol,  et verser dessus les blancs frais, le beurre noisette tiède, la pulpe d’abricot et la vanille, tout en mélangeant à l’aide d’une spatule en bois.

 

Cuisson:

  • Remplir vos moules à la poche (je me suis contenté d’un bol à bec verseur).

ici un nouveau moule plus profond que les classiques

  • Enfourner à 250 °, puis faire cuire 3 minutes à 220 ° et 4-5 minutes à 180 °(ou 15 min à 180°)
  • démouler sur une grille

  • dévorer dès qu’il sont tièdes.

 

Je réalise cette recette sans pulpe d’abricot mais j’ajoute parfois de l’essence de Bergamote. Les financiers n’en restent pas moins excellents.

Évidemment avec son sucre et ses œufs c’est un peu riche, mais ils sont si bons! Seul soucis les 5 jaunes d’œufs restants, avec lesquelles vous pourrez préparer une crème pâtissière ou anglaise ou encore de la pâtes à cannelés pour le lendemain.

Une recette idéale au goûter. Entre le moment où vous préparez vos ingrédients et celui où vous les dégustez tièdes il fait compter environ une demie heure.

Ben.

 

Origine:

Au XVIIe siècle, de petits gâteaux ovales aux amandes à base d’amande, farine, sucre, beurre et blancs d’œufs étaient préparés par les sœurs de l’ordre des Visitandines à Nancy en Lorraine. Ces petits gâteaux appelés « Visitandines » étaient fabriqués soit pour pallier la proscription de consommation de viande dans les couvents, soit pour ne pas laisser perdre les blancs d’œufs des œufs dont elles utilisaient le jaune comme fixateur pour leur peinture.
La plupart des pâtisseries aux amandes connurent une éclipse après la Renaissance (l’arsenic sentant l’amande amère, on se méfia pendant des siècles de tout ce qui était à base d’amande).
Vers 1890, le pâtissier Lasne remit les visitandines au goût du jour. Comme son magasin était tout prêt de la Bourse, sa clientèle se composait en grande partie de financiers désireux d’avaler sur le pouce un petit gâteau qui ne salisse pas les doigts. Lasne eut aussi l’idée de changer la forme ovale de la pâtisserie originelle pour évoquer celle d’un… lingot d’or. Le financier était né !
L’origine d’une copie des Visitandines par les pâtissiers suisses mais en forme de lingot pour ne pas contrefaire les visitandines est aussi évoquée.Source : Wikipedia