Les aliments fermentés : la tendance décryptée et des recettes en bonus !

Bien que les aliments fermentés les plus connus soient les pains, les vinaigres et les bières, il en existe d’autres qui peuvent également passer par le processus et offrir au corps beaucoup plus de santé. C’est ce que nous allons voir avec certains types d’aliments fermentés, des conseils pour les préparer à la maison et à partir d’ingrédients naturels. Vous souhaitez également apprendre à préparer des aliments fermentés à la maison ? Suivez le guide c’est LA tendance healthy food du moment !

Aliments fermentés : mais qu’est-ce que c’est ?

La fermentation est un processus naturel qui a lieu dans la transformation des aliments, généralement du sucre, de l’alcool, du dioxyde de carbone et de l’acide. Il existe plusieurs formes de fermentation. Aujourd’hui, nous avons de nombreux aliments qui résultent de ce processus, comme le pain, le vin et la bière. Certains aliments fermentés sont consommés crus. D’autres subissent une pasteurisation ou sont cuites.

Quels sont les bienfaits de ce type de nourriture ? Lorsque nous consommons des aliments crus, nous ingérons des probiotiques, qui en plus d’avoir les fonctions du légume lui-même, contiennent également une charge de bactéries et de levures bénéfiques pour le corps. Et ces aliments sont très importants pour l’équilibre et le rétablissement de la flore intestinale.

Depuis des siècles, le pouvoir curatif des légumes fermentés crus est connu dans de nombreuses cultures du monde entier. Les légumes fermentés constituaient autrefois une part importante de nos approvisionnements domestiques hivernaux. À la saison où les légumes et les salades étaient rares, ils fournissaient un apport suffisant en vitamines, minéraux et oligo-éléments. En plus de leur goût délicieux, les légumes fermentés fournissent, également, des cultures de bactéries vivantes. Ceux-ci assurent une flore intestinale saine, renforcent nos défenses et nous immunisent contre de nombreuses maladies. Malheureusement, beaucoup de gens ne connaissent aujourd’hui que la choucroute, qui est généralement proposée sous forme de produit en conserve ne contenant plus de vitalité.

Aliments fermentés : où les trouver ?

C’est la tendance food du moment, on trouve actuellement des aliments fermentés prêts à consommer dans les supermarchés, comme certains yaourts par exemple. Après tout, ce sont des laits fermentés qui contiennent des lactobacilles vivant . Cependant, il est nécessaire de connaître le processus de fermentation auquel le produit a été soumis.

Dans le cas des UHT, par exemple, les aliments sont soumis à des températures élevées, ce qui finit par tuer les bactéries. De cette façon, seules les graisses et les protéines offertes par la nourriture restent.

L’idéal est d’acheter des aliments fermentés de sources connues. Ou préparez-les à la maison, car c’est un processus naturel et facile à faire. Pour commencer à fermenter l’aliment lui-même, il n’est pas nécessaire d’avoir des connaissances techniques en la matière. De cette façon, tout le monde peut bénéficier du résultat du processus. La fermentation est une cuisson à froid, une cuisson, qui peut durer de 05 à 30 jours.

Souvent, les magasins ne vendent que de la choucroute, en bocal ou en boîte. Cette choucroute est pasteurisée, c’est-à-dire qu’elle n’est plus crue, et ne contient, donc, plus aucune propriété utile. Certains magasins d’alimentation saine, épiceries fines ou magasins de ferme proposent encore la vente de choucroute crue fraîche.

Aliments fermentés : des vertus santé

Une alimentation « vivante » pour un intestin sain

Les légumes fermentés crus sont des aliments vivants qui contiennent des enzymes naturelles et des bactéries lactiques actives. Ce sont précisément ces petites créatures jouant plusieurs rôles au sein de notre organisme. Elles créent un environnement sain et équilibré dans nos organes digestifs et harmonisent notre flore intestinale. Une grande partie de notre système immunitaire se trouve dans les intestins. Si l’intestin est sain, les envahisseurs indésirables (bactéries nocives, parasites, champignons), mais aussi de nombreuses maladies chroniques n’ont aucune chance d’affecter notre corps.

Les micro-organismes bénéfiques actifs présents dans les légumes fermentés frais peuvent, donc, être extrêmement utiles pour de nombreux problèmes digestifs et de santé. tel que Candida (mycose intestinale), ulcères gastro-duodénaux, colite ulcéreuse (maladie inflammatoire chronique de l’intestin), coliques, diverses allergies alimentaires, cystites ou infections fongiques vaginales sont quelques-unes des nombreuses utilisations de ces bactéries bénéfiques.

Un appétit régulé

Lorsque des micro-organismes nocifs s’installe dans les intestins, nous développons, souvent, une envie incontrôlée pour certains aliments – généralement malsains – tels que les sucreries ou les pâtes. Ceux qui intègrent de plus en plus de légumes fermentés crus dans leur alimentation constateront bientôt que ces étranges envies disparaissent avec le temps.

Vitamines et phytonutriments

En outre, les aliments fermentés frais contiennent un niveau très élevé de vitamines et de phytonutriments. Les phytonutriments sont souvent aussi appelés composés végétaux secondaires. Il s’agit de substances bioactives naturelles qui n’existent que dans l’alimentation végétale et qui sont antioxydantes, immuno stimulantes et anticoagulantes dans notre corps. Grâce à ces propriétés, ils s’attaquent aux principales causes de décès actuelles, telles que le cancer, le diabète et les maladies cardiovasculaires.

Faire vos propres légumes fermentés : les notions de base

  • Tranchez ou râpez le plus finement possible le chou, les carottes, les betteraves, les navets, l’ail, les oignons, etc.
  • Ajoutez, ensuite, un peu de sel cristallin de haute qualité et/ou des légumes de mer (par exemple des algues dulces, une salade de mer, etc.), des baies de genièvre ou quelques graines de cumin.
  • Remuez le mélange (pendant une dizaine de minutes) pour former un jus (saumure).
  • Placez, maintenant, les légumes dans un récipient approprié, par exemple un pot en céramique.
  • Couvrez les légumes avec une assiette ou un autre couvercle qui s’adapte bien à la casserole, de sorte que l’air ne puisse pas atteindre les légumes. L’assiette ou le couvercle doit reposer directement sur les légumes.
  • Placez un poids propre (par exemple un bocal rempli d’eau) sur la saumure, qui presse le mélange de légumes vers le bas et permet à la saumure de remonter, de sorte que la saumure recouvre les légumes (et éventuellement aussi le couvercle/la plaque).
  • Couvrez le bocal avec un tissu propre ou une moustiquaire à mailles serrées pour éloigner la poussière et les mouches.

Le récipient doit être conservé pendant 3 à 7 jours, voire plus longtemps – selon la température de l’air et vos goûts – dans un endroit où la température est comprise entre 15 et 22 degrés Celsius. (Plus le légume fermente longtemps, plus votre expérience gustative sera intense).

Durant la période de fermentation, les bactéries bénéfiques se multiplient et transforment en acide lactique le sucre et l’amidon que l’on trouve naturellement dans les légumes. Vérifiez vos légumes tous les jours et éliminez les impuretés. Rien ne peut arriver à l’herbe elle-même, car elle est sans danger sous la saumure grâce à l’environnement anaérobie (sans oxygène). Une fois le goût souhaité obtenu, mettez les légumes dans des bocaux à vis ou des bocaux de conservation, fermez-les et conservez-les au réfrigérateur.

Vous pouvez combiner des légumes fermentés avec n’importe quel repas. Il peut être conservé au réfrigérateur jusqu’à six mois. Ces légumes sont moins chers que les produits probiotiques et contiennent des enzymes vitales et de précieuses bactéries lactiques vivantes, qui sont toujours présentes dans votre garde-manger après une longue période de stockage et deviennent actives pour votre santé.

Quelques recettes avec des aliments fermentés.

Kombucha.

Le Kombucha est une ancienne boisson orientale et en raison de ses caractéristiques antioxydantes, il gagne de plus en plus d’espace au Brésil. Il est fabriqué à partir de thé vert ou noir avec du sucre. Après avoir subi le processus de fermentation, le kombucha devient un substitut naturel aux boissons gazeuses traditionnelles et si nocives.

De plus, la boisson offre également des avantages pour la santé, tels que le renforcement du système immunitaire et la lutte contre les radicaux libres. Et comme tous les aliments fermentés, le kombucha contribue également au bon fonctionnement du système digestif.

Kéfir.

Le kéfir est un aliment probiotique produit à partir de l’action de micro-organismes présents dans les grains de kéfir eux-mêmes. Il s’agit en effet d’un lait fermenté qui peut être utilisé dans diverses recettes et offre de nombreux bienfaits pour la santé.

Comme d’autres aliments fermentés, le kéfir aide également à rétablir la fleur intestinale et à maintenir l’intestin régulé. De plus, comme il s’agit d’un lait fabriqué à partir d’un ingrédient d’origine végétale, il peut être consommé par les végétaliens.

Fromage végétalien.

Parmi les aliments fermentés les plus appréciés par les personnes ayant un régime restrictif aux produits d’origine animale se trouve le fromage végétalien. Il remplace même le fromage conventionnel dans les plats et les collations, sans manquer de saveur.

De plus, comme il est fabriqué à la maison, il ne contient aucun conservateur ni aucune autre substance nocive. En outre, vous pouvez ajouter n’importe quel ingrédient à la recette, comme des herbes, des noix et des noix, par exemple. De cette façon, vous rendez la recette encore plus savoureuse et selon vos préférences.

Carottes fermentées à l’asiatique.

Ingrédients :

  • 1kg de carottes
  • 1gousse d’ail
  • 1 feuille de laurier
  • 1 bâton de cannelle
  • 1 à soupe de graines de coriandre
  • 1 à soupe de graines de cumin
  • 30cl d’eau
  • 10g de sel de mer

Étapes de préparation :

  • Épluchez les carottes et taillez-les en petits bâtonnets
  • Remplissez votre bocal avec les carottes et les aromates
  • Faites dissoudre le sel dans l’eau froide. Versez la saumure jusqu’à recouvrir les carottes.
  • Fermez hermétiquement. Laissez fermenter minimum 7 jours entre 15 et 25 degrés.
  • Consommez idéalement après 3 semaines de fermentation

 

Aubergines fermentées à l’italienne.

Ingrédients :

  • 1kg d’aubergines
  • 1 à café de sel fin
  • 4gousses Ail
  • 1 brin de thym
  • 4 brins d’origan frais
  • 1 brin de basilic
  • 1 piment rouge
  • 10g de gros sel
  • 30cl d’eau
  • Huile d’olive

Étapes de préparation :

  • Épluchez les aubergines. Coupez-les en fines tranches
  • Mettez-les dans une écumoire, saupoudrez d’un peu de sel fin et laissez-les dégorger pendant 2 heures.
  • Ensuite, pressez-les légèrement avec la main pour éliminer l’humidité.
  • Placez-les dans le bocal, en tassant bien et en alternant les différents aromates.
  • Fermentation minimum de 7 jours à température ambiante entre 15 et 20 degrés
  • Consommation idéale après 3 semaines de fermentation

 

Les falafels fermentés

Ingrédients :

  • 250g  de pois chiches secs
  • 4 gousses Ail
  • 4cuil. à soupe d’herbes ciselées : persil plat, coriandre et aneth
  • 1 petit oignon
  • 1cuil. à café  de coriandre moulue
  • 1cuil. à café de cumin moulu
  • 1 pointe de couteau de piment de Cayenne
  • 1cuil. à soupe  de graines de sésame grillées
  • Huile pour friture
  • Sel
  • Poivre

Pour la sauce au yaourt :

  • 200g de yaourt nature mélangé
  • un peu de menthe fraîche
  • 1 gousse d’ail écrasée
  • Un trait de jus de citron
  • Sel

Étapes de préparation :

  • Faites tremper les pois chiches dans un récipient d’eau froide pendant 24 h.
  • Égouttez-les et étalez-les sur un torchon propre pour les laisser sécher.
  • Quand ils sont secs, passez-les au hachoir à viande, ou au mixeur petit à petit. Vous devez obtenir une purée homogène et un peu granuleuse.
  • Mettez cette purée dans un récipient, couvrez d’un film et laissez-la fermenter encore une journée à température ambiante entre 15 et 25 degrés.
  • Incorporez tous les autres ingrédients puis mélangez bien à nouveau.
  • Chauffez l’huile de friture à 170° C.
  • Formez des boulettes avec les mains mouillées, en les serrant bien.
  • Faites chauffer l’huile et faites-y cuire les falafels jusqu’à ce qu’ils soient dorés de tous les côtés.
  • Égouttez-les sur du papier absorbant et dégustez chaud, avec la sauce au yaourt.

 

 

 

 

 

 

 

4 astuces infaillibles pour réussir vos pancakes
5 astuces pour cuisiner un risotto parfait