Conseils pour bien passer de bonnes fêtes et bien manger !

bonnes fêtes

Il n’y a rien de plus beau que de pouvoir passer les fêtes de Noël, de fin d’année ou encore du nouvel an entouré de toute votre famille et de vos êtres chers. Un moment rempli d’amour, de joie et de pur plaisir que vous avez choisi de partager autour d’un bon repas de famille. Pour bien savourer ces instants, cependant, passer vos journées en étant débordé à préparer les plats et à penser aux différents menus n’est certainement pas la bonne démarche à faire.

Au diable le stress, laissez un spécialiste faire le travail !

Engager un traiteur repas qui se chargera de faire déguster des merveilles à tous vos convives vous économisera beaucoup d’énergie et de longues heures passées enfermé dans la cuisine. Car avouons-le, même si préparer le repas pour toute sa famille part d’une bonne intention, faire à manger pour de nombreuses personnes est loin d’être une tâche aisée ! Ça l’est encore moins si l’art culinaire n’est pas vraiment votre fort. Avec un traiteur, vous n’aurez plus à vous affoler parce que vous n’arrivez pas à trouver un menu pour le nouvel an, ou parce que vous ne savez pas quel genre de cocktail dînatoire sied bien pour Noël. Votre spécialiste pourra se charger de tout cela en n’omettant aucun détail. De plus, vous économiserez plus d’argent. En effet, si vous réalisez vos plats vous-même, il y a encore de fortes chances pour que vous en ratiez quelques-uns. Vous allez donc devoir débourser plus d’argent pour remplacer ces tentatives ratées. Un traiteur, loin de là, sait exactement ce qu’il fait, il procède avec professionnalisme et minutie : de l’harmonie des ingrédients à utiliser jusqu’au dressage des plats une fois sur votre table de fête, il se doit de tout parfaire. Il restera pour vous assister tout le long de la fête afin que vous puissiez savourer pleinement l’instant présent sans avoir à assurer le service. Vous bénéficierez aussi de conseils personnalisés pour le choix de vos repas, des menus, de la présentation, ainsi que du type de vaisselle à utiliser. Tout cela sans pour autant frôler votre plafond budgétaire, ou vous charger de frais supplémentaire pour le service. 

Maintenant, on peut facilement trouver un bon traiteur repas en ligne. L’avantage des commandes en ligne est que tout le catalogue du traiteur est visible sur son site web, donc non seulement vous pourrez facilement choisir quel traiteur repas engager, mais vous pourrez aussi directement sélectionner le menu que vous voulez avec seulement quelques clics. Quoi de plus simple et rapide ? Si vous recherchez des idées de menu pour le nouvel an, rendez-vous sur le site www.buffettraiteur.com/.

Faire la fête, oui, aux détriments de votre santé, non !

On le reconnaît tous, lors des fêtes, tout le monde peut avoir envie de se lâcher, de boire quelques verres (souvent de trop), d’oublier pendant un instant leur allergie, leur régime, et les nombreuses autres interdictions alimentaires qui leur sont imposées… Même si l’idée est plus que tentante, restez quand même raisonnable et faites la fête avec modération. Si vous pensez que vous priver de petit-déjeuner et de déjeuner avant le repas de Noël vous empêchera de gagner du poids, sachez que vous avec complètement faux ! En fait, vous allez provoquer exactement l’effet inverse. En effet, le foie, qui est responsable de la sécrétion de glucose dans le sang, ne réagit pas et ne stoppe la production de glucose que par la sécrétion d’insuline par le pancréas lorsque nous mangeons. En nous abstenant de manger, nous poussons le foie à produire incessamment du glucose dans notre organisme, qui va nous faire prendre davantage de poids. Il convient donc de prendre ses repas normalement même lors des jours de fête. Gardez également ceci en tête : il y a assez de nourriture pour tout le monde ! Inutile de vous précipiter en mangeant, la dinde ne va pas filer en prenant ses pattes à son cou. Prenez tout votre temps pour mastiquer la nourriture. Après 15 à 20 minutes de mastications, vous allez ressentir une sensation de satiété. Quand cela arrive, arrêtez de manger. Ne reprenez de la nourriture qu’une fois la faim revenue. Et attention aux aliments gras ! Plus difficiles à digérer, ils restent longtemps dans l’estomac.

Arrêtez de prendre l’alcool pour de l’eau. Vous avez soif ? L’eau est, et restera votre fidèle compagnon. Dégustez un verre d’alcool pour vous faire plaisir, mais ne buvez pas tout en une seule gorgée. Prenez votre temps, buvez lentement, marquez une petite pause entre chaque gorgée et savourez le goût. Préférez un alcool léger tel que le champagne et évitez les alcools blancs, les vins cuits, souvent trop sucrés. 

Mais le plus important : ne contredisez pas votre médecin. Même si vous voulez à tout prix manger tout ce qui vous passe sous les yeux, ne touchez pas aux aliments qui vous sont interdites. Vous risquerez de n’être qu’une source d’inquiétude pour les autres invités présents.

Bien préparer l’estomac en amont

D’abord, les trois derniers jours avant la fête, allégez vos repas. Réduisez les quantités de nourriture et remplacez les aliments gras par des aliments riches en fibres (crudités, potages, compotes…) pour ainsi préparer l’estomac à tout excès. Puis, lors du jour J, buvez 2 grands verres d’eau avant d’entamer votre repas. Vous diminuerez ainsi la sensation de faim et ne vous jetterez pas sur les apéritifs comme une bête affamée. L’eau permet aussi d’hydrater votre organisme avant toute consommation de boisson alcoolisée.

Et la digestion dans tout ça ?

Il y a une raison pour laquelle vous devez bien mastiquer avant d’engloutir chaque bouchée. En fait, la mastication aide énormément l’estomac à la digestion et vous évitera des maux de ventre. Il est aussi préférable de faire une petite pause entre les plats et le dessert pour donner à votre organisme le temps de bien digérer. Après les repas de fête, sortez ensuite faire une petite balade digestive. Il ne s’agit que d’entreprendre une activité douce pour solliciter les muscles intestinaux. Vous pouvez aussi profiter de ce petit moment pour renforcer vos liens transgénérationnels.