Cuisiner des fleurs? Une touche de couleur et de parfum dans vos plats !

Pour apporter une touche d’originalité dans la cuisine ou encore à l’occasion d’un repas spécial comme pour la Saint Valentin, cuisiner les fleurs comestibles peut transformer le plat habituel en un plat extraordinaire. Mais, il faut bien choisir les fleurs. C’est pour cette raison que certaines connaissances de base sur les fleurs comestibles doivent être d’abord connues.

Des fleurs en cuisine, mais pourquoi ?

Mettre des plantes ou des fleurs dans la cuisine représente un véritable chef d’œuvre culinaire. Les fleurs comestibles sont à la fois savoureuses sur le plan gustatif et décoratives sur le plan visuel. Pour pouvoir aider un enfant à bien manger, l’utilisation de fleurs peut l’attirer en rendant le plat plus savoureux et plus attrayant visuellement. Une plante ornée de pétales de violette ou de rose peut donner un aspect élégant sur le plat.

À l’occasion d’un mariage, les fleurs ne sont pas seulement dédiées pour décorer les tables de la réception mais aussi apporter une décoration pétillante sur les plats. Par exemple, une fleur rose rouge peut donner de la couleur lors du dressage de l’assiette. Les pétales de fleur comestible peuvent décorer un gâteau. Une décoration en forme de fleur d’eucalyptus est une décoration parfaite. Pour éviter de faire des erreurs sur les fleurs, vaut mieux consulter un fleuriste pour connaitre les fleurs comestibles.

Traditionnellement, les Chinois utilisent les fleurs pour apporter plus de saveur dans les plats typiquement chinois. Par exemple, ils utilisaient les roses pour une grande variété de plats.

Types de fleurs comestibles

Les fleurs comestibles sont en fait non seulement un régal pour les yeux, mais aussi pour le palais. La bourrache, par exemple, rappelle la pastèque, tandis que le souci ajoute un peu d’amertume.

La plupart des gens se méfient des fleurs dans le plat. Mais, il faut demander l’avis d’une personne qui connait les fleurs comestibles. Toutefois, avant d’essayer d’agrémenter un plat de pâtes avec des fleurs de rhododendron, il est important de préciser une chose : certaines fleurs sauvages sont toxiques et il est donc bon, comme pour les champignons, de savoir lesquelles sont comestibles, afin d’éviter le pire.

Les fleurs comestibles sont : achillée mille-feuille, ail sauvage, orange, basilic, bourrache, souci, camomille, chèvrefeuille, carotte, centaurée, chrysanthème, pissenlit, dahlia, ciboulette, bleuet, œillet, jasmin, géranium, genêt, tournesol, iris, lavande, lilas, magnolia, mauve, marguerite, menthe, myrte, capucine, pavot, passiflore, pêche, marguerite, primevère, robinier, rose, romarin, roquette, sauge, sureau, moutarde, citron vert, trèfle, tulipe, pensée, citrouille, courgette.

Un exemple de fleurs comestibles sont les boutons de rose et les fleurs d’oranger, utilisés pour la préparation de crèmes et de sorbets, ou les violettes pour colorer les salades. Les fleurs de courge sont très appétissantes si elles sont cuites en pâte à frire ou comme ingrédient savoureux pour des entrées exceptionnelles. Adaptée à la décoration des soupes et des légumes, la bourrache se prête très bien à l’accompagnement des plats typiques de la tradition méditerranéenne, tandis que les capucines sont excellentes pour assaisonner les pâtes avec de l’huile ou pour parfumer les risottos. Certaines fleurs peuvent donner du goût inimitable à un punch, le chèvrefeuille lui, s’accorde bien avec les sorbets ainsi que le freesia. Les roses peuvent apporter une douceur pour une cuisine parfumée.

Quels critères de choix ?

Pour se lancer dans l’aventure de la cuisine des plats fleuris, il est nécessaire de faire quelques considérations finales. En fait, en plus de pouvoir distinguer les fleurs vénéneuses, il faut faire attention aux produits chimiques utilisés pour leur croissance. Ceux qui viennent des fleuristes sont certainement traités et il est donc fortement recommandé de porter notre attention sur ceux qui sont spontanés ou cultivés par soi-même. Ces derniers doivent être récoltés tôt et dans un climat sec. Ils doivent être rincés à l’eau courante et récupérés le jour de leur utilisation car ils se flétrissent rapidement. Une fois cueilli, il faut prendre soin d’enlever les pistils, les étamines et l’éperon, c’est-à-dire la partie blanche à la base des pétales, qui autrement donnerait un goût amer à la recette.

Beaucoup peuvent être séchées et utilisées hors saison, tandis que les fraîches sont bonnes pour aromatiser le beurre. A ce stade, livres de cuisine en main, il ne nous reste plus qu’à expérimenter et à s’amuser à créer des plats savoureux, colorés et parfumés pour éveiller les cinq sens.

En général, les fleurs comestibles sont utilisées de différentes manières selon leur goût. Des fleurs douces et fraîchement parfumées sont utilisées dans le thé, tandis que les violettes, qui sentent les fleurs d’acacia, sont bonnes pour les salades. Les fleurs de capucine ont un goût épicé et sont connues pour être d’excellents digestifs. Les fleurs de citrouille, les lis des marais (émeraude), les pétunias et les chrysanthèmes ont un goût savoureux. Les pensées et les violettes ont un goût sucré qui stimule l’appétit, tandis que les bégonias sont efficaces pour traiter l’inflammation. Les roses et les chrysanthèmes avec leurs belles couleurs et leurs parfums peuvent être utilisés dans les sandwiches et les sucreries.

Aspect nutritionnel des fleurs

Du point de vue nutritionnel, les fleurs comestibles contiennent de nombreux éléments nutritifs importants, bien qu’il faut noter que les quantités dans lesquelles elles sont consommées n’apportent pas de revenus significatifs de ces précieux principes. En tout cas, on y trouve de nombreuses vitamines et minéraux, ainsi que des quantités discrètes de fibres. Mais c’est au niveau des micronutriments que les fleurs peuvent exercer leur activité bénéfique : elles sont en effet une mine d’anthocyanes et de flavonoïdes, substances désormais reconnues comme de précieux alliés dans la lutte contre le cancer. Ce n’est pas un hasard si de nombreux principes actifs utilisés dans les médicaments sont extraits de fleurs dont les propriétés médicinales sont connues depuis l’Antiquité. Par exemple, le thé à la camomille a une vertu thérapeutique. Ou bien les fleurs de lavande ont d’excellents effets de séduction et les fleurs de mauve sont des anti-inflammatoires efficaces. En fait, si nous voulons entrer dans le domaine des tisanes et des décoctions, les propriétés extraordinaires de ces joyaux de la nature augmentent de façon incommensurable et il serait impossible de ne pas en oublier certaines. Il est important de toujours vérifier avec beaucoup de soin que parmi les pétales des fleurs il n’y a pas d’insectes. Éliminer des pétales de rose et d’œillet l’ongle basal blanc car il pourrait donner un goût amer.